English English Français Français Italiano Italiano

LA GRANDE RANDONNÉE EN PAYS ANTAKARANA

  • Immersion Ylang-ylang

  • Immersion Ylang-ylang

  • Ambanja et la Vallée du Sambirano

  • Ambanja et la Vallée du Sambirano

  • Ambanja et la Vallée du Sambirano

  • Ambanja et la Vallée du Sambirano

LA GRANDE RANDONNÉE EN PAYS ANTAKARANA

Adeptes d’un tourisme éthique qui respecte l’environnement et les populations locales, Amoureux des terres sauvages et des rencontres insolites, partez à la Découverte du nord-ouest de la Grande Terre, une région extrême, une terre de contrastes, où les montagnes, les plaines et leurs rizières côtoient la mer dans une symphonie de bleu et de vert.

Au nord-ouest et “au pied” de la chaîne du Antsiranana avec le massif de Tsaratanana, dont le plus haut sommet – Maromokotro – culmine à plus de 2800 mètres, se situe la région DIANA, entre Diego Suarez et Nosy Be.

Région extrême parce que la nature varient sans transition d’un endroit à l’autre ;
Végétation très diversifiée où les plantes tropicales et la culture des épices coexistent avec une végétation subdésertique.
Terre de contraste aussi où les montagnes coudoient la mer.
C’est ici que le peuple des Antakaranas s’est installé, étroitement lié à l’ethnie des Sakalava. Sur le plan culturel, la région est riche en cérémonies traditionnelles.

C’est Découvrir la richesse de cette région que nous vous proposons ; c’est Partir à l’Aventure pour Apprendre cette Terre et ses nombreuses surprises, ses réserves, ses zones protégées, mais aussi Rencontrer ce brassage des populations qui cultivent harmonieusement le passé.

 Cette Grande Randonnée Itinérante, respectueuse de l’écologie et du développement durable se déroule à peu près comme un trekking ; étymologiquement, ce mot d’origine néerlandaise ne signifie-t-il pas migration ? vagabondages ? et en effet, elle se fera à votre rythme parce qu’elle est privative ; vous vous déplacerez à pied avec un équipement léger avec de bonnes chaussures – pas de sandales ou nu-pieds – pour visiter telle ou telle zone. Notre véhicule climatisé assurera votre déplacement de site en site avec le gros de votre équipement -valises ou sacs. Cette grande randonnée est avant toute une découverte agréable qui ne nécessite pas forcément d’efforts physiques, c’est pourquoi vous pourrez non seulement choisir votre rythme mais également sélectionner lors de votre réservation les sites et nombres de jours.


En effet, vous avez plusieurs possibilités de vivre cette Grande Randonnée sachant que cette grande ballade en pays Antakarana est uniquement privative.

Ce circuit peut être réalisé entre 4 et 10 jours selon que vous choisirez de le faire dans sa totalité ou au contraire de sélectionner que certains sites qui de votre avis sont intéressants ou parce que vous ne disposez pas du temps nécessaire pour la totalité du circuit.

Dans tous les cas, nous ne pouvons concevoir d’arrêter un aussi joli circuit sans au préalable en parler et nous mettre d’accord sur vos centres d’intérêts.

Au vu de ce qui précède, vous avez plusieurs options, citons les plus importantes :

D’abord choisir votre point de départ et arrivée : normalement l’aller et le retour se font en Jeep 4X4. Mais les kilomètres de route de “Mada” n’ont pas la même valeur que chez nous ! Diego Suarez et Ambanja ne sont distants que de 285 km qui se traduisent par ….8 à 9 heures de voiture si tout va bien ! avec quelques pointes de vitesse à 45 km/heure. On peut donc concevoir quelques craintes quant à la fatigue !

Il est donc possible d’abord de ne sélectionner qu’un trajet seulement en véhicule, dans les sens Nosy Be – Diego Suarez ou le contraire, ce qui est généralement le plus apprécié. Nous assurons alors un vol sur une de nos lignes internes pour vous amener au point de départ choisi respectivement vous ramener.

Les plus chanceux, ceux qui disposent d’un séjour plus long, peuvent décider également que le retour de Diego sur Nosy Be ou à l’inverse l’aller, se fasse en croisière privative à bord de notre catamaran de qualité l’OcéAnge équipé de 4 cabines confortables, vous naviguerez alors  le long de “La Côte des Îles Vierges”. Merveilleuse expérience !         cliquez ici

Enfin pour terminer dans les choix qui vous sont offerts, vous pouvez opter pour tel ou tel site que vous aimeriez visiter. Vous pouvez très bien faire l’impasse sur Ambnaja pour aller directement sur L’Ankarana. Autre solution vous pouvez vous concentrer sur Ambanja et la Vallée du Sambirano au complet [cliquez ici] puis Le Parc de l’Ankarana [cliquez ici] et retourner.  Vous pouvez également sélectionner uniquement le Parc National de l’Ankarana et les Tsingy Rouges [cliquez ici] – les 2 plus beaux sites du nord de Madagascar – et passer 2 jours tranquilles sur Diego, avec par exemple une excursion sur la Montagne d’Ambre ou la Mer d’Emeraude [cliquez ici].

Que découvrir ?

Que ce soit dans l’un ou l’autre des sens que vous choisirez, le déplacement Nosy Be – Ankifi sur la grande Terre, et/ou l’inverse, nécessite un transfert avec un de nos bateaux d’abord, une petite demie heure, puis avec notre véhicule de Ankifi à Ambanja.

Il faut donc tabler sur une demi-journée de déplacement.

Ambanja

Et la Vallée du Sambirano se visite en temps normal sur 4 jours selon notre programme “Authentic Agritourisme”. Vous pouvez soit faire l’impasse sur cette destination – la réserver pour elle seule à un autre moment – soit vous contenter de voir que l’essentiel dAmbanja, la ville et les immenses plantations de cacaoyers et autres épices du bas-Sambirano et le village d’Ambobaka,  haut lieu de la médecine traditionnelle malgache , sa magnifique cascade des Bons Pères et la descente en pirogue du fleuve Ramena.

Pour ceux qui aimeraient découvrir Ambanja dans sa totalité c’est-à-dire avec le trekking dans la Vallée du Sambirano   [cliquez ici]

Parc National de l’Ankarana

Inoubliable Réserve Spéciale, promesse d’un moment unique et inoubliable pour les amoureux de nature sauvage.

 

Cette aire protégée est reconnue pour ses magnifiques grottes sculptées par des réseaux d’eaux souterraines – le plus long réseau de grottes souterraines d’Afrique.  Dans certaines, de magnifiques sépultures royales, rendent le lieu encore plus fascinant… Avec ces 16 circuits écotouristiques, les grottes ne sont qu’une des facettes de l’Ankarana. Avec le Parc National de Bemaraha au sud de Madagascar, c’est le second et dernier endroit où admirer les” Tsingy” gris de part et d’autre d’un magnifique pont suspendu en bois. Les Tsingy, vestiges de la présence de la mer à cet endroit il y a 100 millions d’années, sont des formations calcaires en formes de pointes acérées et tranchantes. L’Ankarana, avec plus de 300 espèces de plantes, plusieurs espèces de lémuriens, oiseaux, caméléons, chauve-souris et …crocodiles est un immense écrin de la biodiversité exceptionnelle et endémique de Madagascar. Vous l’aurez compris, l’Ankarana est une destination incontournable.

 Ambondromifehy

Madagascar est souvent cité dans le “petit monde minéral” pour ses pierres précieuses et pierres fines de qualité. Les pierres précieuses, et les plus utilisées, sont le saphir, l’émeraude et le rubis et des pierres fines, comme, l’aigue-marine, l’améthyste, la citrine, le grenat. On trouve également une gemme plus précieuse que certains diamants, très rare, le grenat dans sa version démantoïde d’une couleur verte et d’une subtilité incomparable dans ce monde minéral.

Le long de la RN6, à quelques 50 km  d’Ambilobe, dans la commune rurale d’Anivorano est un village d’environ 3000 habitants. Ambondromifehy , témoin d’un mode de vie typiquement malgache fait de maisons en paille, de quelques maisons en dur et de petits commerces un peu partout. C’était un village tranquille, jusqu’à la découverte en 1996 du saphir. La carrière de saphir bleu de Kepakepa, se trouve à quelques kilomètres du village. Alors, les chercheurs de saphirs se sont rués sur ce village  et les habitants ont dû s’adapter  à une vie bien différente, rythmée maintenant par cette activité nouvelle. Les saphirs d’Ambondromifehy sont de valeurs très différentes mais quelques spécimens de saphirs étoilés, la plus rare au monde, ont même été trouvés.

Le Lac sacré et La légende des hommes crocrodiles

Etape facultative située à Anivorano ou Antanavo sur la route de Diégo.

Il est interdit d’y aller le mardi, c’est sans doute le jour où le voyageur a maudit le village ! en effet à l’endroit du lac, était autrefois un village où un voyageur…… mais laissons à notre guide le soin de vous conter cette légende. Toujours est-il que des sacrifices de zébus et des rituels d’offrandes ont toujours lieu quand les villageois des alentours ont à prononcer un vœu. Les enfants chantent et tapent des mains en cadence pour appeler les crocodiles, et c’est ce que fera, par ailleurs, votre guide et vous serez surpris de les voir arriver. Dans le cas contraire, fait assez rare, la beauté et le calme de ce lac et sa légende sauront vous satisfaire.

En principe pour la visite, il faudra se parer du lambahoany, pièce d’étoffe que l’on noue à la taille pour les hommes et à la poitrine pour les femmes, qui après vous sera offert.

Les Tsingy Rouges

S’il n’y avait qu’une seule chose à voir dans toute cette région DIANA, ce serait les Tsingy Rouges !

Difficile de décrire ce spectacle naturel de toute beauté qui invite à une évasion hors du temps riche en émotions. Un des paysages les plus surréalistes du monde !

Sur le plateau entre Sadjoavato, sur la route de Diego, et Irodo sur la côte est, des formations géologiques – surnommées les “Cheminées des fées” – offrent des sculptures façonnées par l’érosion des pluies, des vents, des sculptures aux mille facettes ; en effet les forces combinées de ces éléments d’érosion – l’eau et le vent – redessinent continuellement ces structures géologiques et ces paysages au fil des ans.

Sur ce plateau “lunaire” vous visiterez 3 sites dont un offre une vue générale et grandiose du canyon. Vous pourrez descendre dans les autres cirques pour admirer et photographier ces centaines de pics ces “châteaux de sable ” fragiles faits de grès, de marne et de sable, aux sculptures étranges dans toutes les nuances safran de rouge à l’orangé. Au fond du troisième site coule une rivière ochracée qui vous transporte …dans un autre temps.

Diego Suarez

Voilà ! vous y êtes, dans cette ville de Diego ou Antsiranana dont le nom signifie “le port en malgache, perchée sur un promontoire dominant une rade naturelle d’une beauté saisissante la Baie d’Antsiranana qui vaut à elle seule le déplacement. Une des plus belles baies du monde après celles de Rio de Janeiro Brésil, de Halong au Vietnam et devant celle de Sydney Australie.

C’est la plus grande ville de la région Diana. Si certains l’appellent Antsiranana de son nom malgache, les Malgaches et résidents étrangers, continuent à dire fièrement ” Diego “.

Ville mythique au passé de feu, elle recueille des avis très partagés, mais ne laisse personne indifférent ; on l’adore ou on la déteste, elle attire ou déçoit, elle suscite émotion ou tristesse. Bon nombre de touristes qui s’y attardent un peu plus que prévu… n’arrivent plus à en repartir.  Le temps semble s’être arrêté à Diégo, un mélange charmant de maisons coloniales fanées et de constructions usées par le temps. Un mélange auquel il est difficile de rester insensible

 La Baie de Diego s’ouvre sur la mer, immense, éclatante de lumière. En fait Diego est environné de 4 Baies qui s’ouvrent sur plus de 150 km de côtes, à l’ouest sur le canal du Mozambique, à l’est sur     l’Océan Indien par un étroit chenal. Là où se porte le regard, le bleu lumineux de la mer s’impose.

A proximité de la ville sur la route qui longe la magnifique baie de Diego se trouve Nosy Longo l’ilot sacré et inhabité, le fameux Pain de Sucre symbole de la région et qui semble veiller sur la ville.

La Ville et autour de Diego

Le tour de ville

…vous permettra de vous repérer et découvrir la ville de Diego, ses vestiges de monuments coloniaux, la place Foch et la rue Colbert avec son enfilade de colonnades et succession d’édifices de style colonial, l’imposant édifice de l’ex-hôtel de la Marine, fantôme du passé avec ses arcades de style mauresques, l’ancien kiosque à musique de la place Clémenceau.

Diego vous proposera de multiples “atmosphères” des élégantes Sakalava drapées du Kitamby or et rouge aux vieux Comoriens portant djellaba et babouches dans le quartier populaire de Tanambo, sans oublier son Pain de sucre.

Plage de Ramena : belle plage qui vaut surtout le détour pour déjeuner vers midi, notamment lors des excursions des 3 baies. Sur la plage, un petit village de pêcheur où la vie se caractérise avant tout par une certaine…nonchalance

Les 3 Baies : baie des Dunes, baie des Pigeons et baie des Sakalava ; très belles baies à faire surtout en quad mais aussi en voiture. De magnifiques paysages sauvages 

La Mer d’Emeraude : un must ! une miette de Polynésie tombée dans l’Océan Indien ; mais attention ! en juillet /août la mer forcit, les couleurs sont moins intenses et vous risquez de ne pas apprécier du tout la traversée !

 

Windsor Castle, Le Cap d’Ambre : Bien que les paysages soient grandioses les difficultés d’accès font que ces 2 excursions sont beaucoup moins recherchées. Windsor Castle un rocher fortifié avec un belvédère qui offre une vue de toute beauté sur l’océan. Une piste très difficile (env 5h) pour atteindre  Le Cap d’Ambre, de grands espaces arides cernés par les baobabs.

La Montagne d’Ambre : immense parc à 1500 m d’altitude qui surprend par son aspect verdoyant et tropical. De magnifiques sentiers pédestres, plusieurs lacs et cascades, une faune et flore très intéressantes. Les amoureux de la Nature apprécieront !


UN PEU D’HISTOIRE :

Les Hautes-Terres, pays des Merinas, l’ethnie de Antananarivo, butent vers le nord contre la chaîne montagneuse du Tsaratanana dominé par le sommet le plus haut de Madagascar le Maromokotro qui culmine à 2876 m. Le nord de Madagascar enserré dans un triangle, constitue un monde à part, isolé, dont le relief est très contrasté, où les terres volcaniques épousent une variété de microclimats.

Au bout du triangle, située dans une des plus belles et vastes baies du monde, Antsiranana “le port en langue malagasy, aussi appelée Diego-Suarez ou Antsirane, capitale de la Région de Diana, est la plus grande ville du nord de Madagascar.

Diego Suarez et sa rade vécurent une histoire à rebondissements. A commencer par sa découverte par 2 Portugais dont l’un, Diego Diaz, y fit naufrage en 1 500 et l’autre Herman Suarez ; la contraction des 2 noms est à l’origine de l’appellation de la ville. L’éphémère République de Libertalia vit ensuite le jour.

“A Deo, a Libertad ” ; “A Dieu et à la liberté”. Utopie ? idéalisme ? Ces quelques mots furent la devise de 2 personnages “magnétiques”, le bourgeois et néanmoins pirate Misson et le moine Dominicain Caraccioli qui fondèrent ainsi la république pirate de Madagascar à la fin du 17ème siècle, société ouverte à tous les hommes sans distinction. Il ne reste aucune trace de cette belle entreprise, si ce n’est (peut-être) quelques écrits de Misson, à tel point que certains historiens doutent même de son existence.

A lire le livre passionnant “Les pirates de Madagascarde l’historien Hubert Deschamps.

Derrière les Lambas colorés posés sur le visage des femmes aux regards intenses, sous les croissants de lune gravés sur les arcades des belles demeures indo-pakistanaise se devine une forte influence islamique qui côtoie des beaux exemples de maisons coloniales aux couleurs pastels, des comptoirs à colonnades, des maisons à véranda parfois délabrées mais toutes pleine de charme. La variété des paysages de cette région  se reflète aussi dans les visages des habitants dans ce creuset de diverses civilisations

A lire “Rade terminus” de Nicolas Fargues, français, ancien directeur de l’Alliance qui dresse un panorama peut être acide, mais haut en couleur des résidents dans ce port du bout du monde.