LES CARANGUES

Les carangues 

Carangue bleue

Carangue bleue(caranx melampygus):

Description générale : corps élevé et comprimé assez allongé avec un gueule « portée en avant ». Robe gris-cendre piquetée de points gris/noirs avec une dominante bleutée surhaussé de marques bleu électrique des nageoires. Souvent l’œil est ourlé de jaune. Magnifique coloris de son vivant ; après la mort son corps perd sa couleur dominante bleue pour devenir gris/or.

Tenues : On peut la rencontrer à de grandes profondeurs le long des tombants verticaux marqués mais ses tenues préférentielles seront en surface à l’occasion des chasses, au-dessus des zones et platiers récifaux (même dans peu d’eau), dans le courant entre les récifs, les remous à l’entrée des estuaires, barres de roche, les mangroves, passes au sortie de lagon. C’est un véritable plaisir de le rencontrer avec un ensemble spinning léger.

Particularité : Attaque violente, particulièrement combative si elle est piquée sur du matériel adaptée à sa taille (lancer léger). Très endurante, elle va chercher pendant toute la lutte à se faufiler dans une faille ou derrière les récifs.

Gabarit : moyenne de l’ordre de 50 cm pour un poids entre 5et 7 kg

Observation : plutôt rare dans la zone de Nosy Be, par contre se rencontre au nord des Mitsio et surtout dans la zone des Radama.

Carangue à grosse tête

Carangue à grosse tête, (caranx ignobilis) :

Description générale : corps haut et robuste avec un front busqué
Coloris variable du gris-argent au charbon avec plus ou moins du vert-olive, piqueté de petits points noirs surtout au niveau de la tête. Le ventre est souvent « argent » en tout cas toujours plus clair que le dos.  La ligne latérale comporte des scrutelles particulièrement abrasives (mieux vaut porter des gants)

Tenues : en surface évidement à l’occasion des chasses ; aime les îles du large, les milieux encombrés et se plait à chasser dans les vagues des récifs, les remous, les courants. Également en pleine eau, elle peut aussi se rencontrer à de grandes profondeurs.

Particularité : attaque excessivement brutale et une défense acharnée et endurante qui en mette plus d’un sur les genoux. Un adversaire redoutable ! Elle sait parfaitement utiliser les failles dans les récifs coralliens et surtout les têtes de roches…..pour casser les lignes. Il faut de suite brider son rush avec un matériel exo adapté.

Gabarit : taille moyenne comprise entre 80 cm et 1,20 m pour une masse de 10 à 30 kg. De 25 > 28 kg c’est déjà  un très beau bébé !

Observation : sans conteste les plus gros gabarits –les plus gros gabarits chassent généralement en solitaire – se rencontreront aux Mitsio et au nord vers le Cap St Sébastien. Dans la zone Nosy Be on en rencontre assez souvent mais surtout des bancs d’individus de 8 à 15 kg. Les Radama peuvent réserver des surprises, les individus rencontrés se situent plutôt vers la barre des 20 kg avec ici ou là une surprise de plus belle taille.

Carangue à tache operculaire

Carangue à tâche operculaire (caranx tille)

 Description générale : A Mada  souvent appelée carangue des Mangrove. Un corps plus allongé que les autres carangues avec une tache noire au-dessus de l’opercule d’où son nom. Sa robe est gris-argenté. Le profil de la tête est tronqué comme la GT mais moins marqué.

Tenues : on la rencontrera dans les… mangroves, les estuaires, autour des hauts fonds récifaux, les platiers avec des faibles profondeurs d’eau, autour des récifs,  en fait partout où il y aura des bancs de poissons fourrages qu’elle suit avec acharnement.

Particularité : Très combatives et endurante surtout  si elle est piquée sur du matériel adaptée à sa taille (lancer léger).

Gabarit : généralement une moyenne de 8o cm pour une douzaine de kilos

Observation : se rencontre le plus souvent dans les récifs du large aux Mitsio et également sur les Radama.

Carangue aux gros yeux

Carangue aux gros yeux ou carangue vorace* (caranx sexfasciatus)

Description générale : corps oblong assez peu élevé, dos cendré à vert-bleu, le ventre couleur blanchâtre. Reconnaissable à ses yeux très importants, à la tache noire sur l’opercule et l’extrémité de la dorsale comme l’anale ont une pointe blanche. Comportement nettement nocturne d’où l’évolution de ses globes oculaires.(à part les yeux, peut être confondue avec Carangue à taches operculaire, les deux ayant une tache sensiblement au même endroit)

Tenues : comme toutes les carangues en surface lors des chasses, mais évolue plus en pleine eau entre les récifs. Elle affectionne les îles au large et les troncs flottants. Elle peut également évoluer à des profondeurs importantes.

Particularité : très combative ; attaque explosive en surface (comme toutes les carangues d’ailleurs) et une tirée particulièrement « lourde » lorsqu’elle est piquée en profondeur.

Gabarit : en moyenne 50 à 60 cm pour un poids d’environ 10 kg.

Observation : on la pêche généralement de nuit, quand elle chasse. Bien souvent piquée en surf casting depuis la plage de Kalakajoro, à la tombée de la nuit.

Carangue à plumes

Carangue à plumes, cordonnier fil, (Alectis iciliaris)

Description générale : corps assez élevé et comprimé latéralement, globalement argenté « perlescent » ou nacré, dos bleuâtre, flancs avec des reflets rosés. Magnifique robe !

Appelée à plumes parce que les nageoires dorsale et anale ont de longs filaments qui parfois  subsistent de leur stade juvénile.

Tenues : Un peu partout ; de la surface au fond et de la côte au large, surtout dans les courants et le long des récifs. Aiment bien les platiers récifales avec peu d’eau.

Particularité : très combative ; une fois piquée, elle décrit des grands huits et prend appui sur ses flancs. Particulièrement redoutable et « teigneuse » si elle est piquée sur du matériel adaptée à sa taille (lancer léger) ou palangrotte.

Gabarit : de 5 à 9 kg pour une taille de 50 à 70 cm

Observation : présente un peu partout à Nosy Be mais particulièrement dans la zone « Nosy Be centre » et les îles des Radama (Berafia, Kalakajoro et Antanimora)

Carangue pailletée

Carangue pailletée, ou carangue à gouttes d’or (Carangoides fulvoguttatus)

Description générale : comme toutes les carangues  – à peu près  – elle présente une robe plutôt argentée qui compte des taches noires (en principe 3) alignées sur les flancs à hauteur de la ligne latérale et plutôt sur l’arrière. Sans que nous sachions pourquoi la robe chez certains individus, , comporte une multitude de petits points …d’or ! mais la caractéristique de cette carangue est la forme de la tête moins busquée que chez les autres.

Tenues : se tient généralement en banc assez conséquent le long des pentes externes récifales, mais aussi près des platiers.

Particularité : combative comme toutes les carangues.  Dès le combat, elle est  presque à coup sûr identifiée en tant que telle du moins par le guide, car elle secoue frénétiquement la tête et imprime un mouvement saccadé, répétitif, à la canne.

Gabarit : de 0,80 à 1,0 m pour une dizaine de kilos

Observation : plus souvent observé vers les Mitsio et Cap St Sébastien bien que présente dans les Radama.

Carangue noire – Caranx lugubris

Carangue noire (caranx lugubris)

Description générale  corps gris olive très foncé à gris noir sur le dos. Les individus au large sont quasiment noirs. Les scrutelles proéminentes sont noires aussi et la nageoire pectorale en forme de faux. Les nageoires sont également noires. Front nettement bombé.

Tenues : carangue aux mœurs plutôt nocturnes affectionne plutôt les grandes profondeurs (> 200 m) bien que l’on la trouve également entre 15 et 60 m. le long des tombants récifaux. Vit en groupe restreint (les gros individus) ou en banc important pour les juvéniles.

Particularité : une des carangues les plus combatives qui, de par sa caractéristique benthopélagique se prend plutôt au jig

Gabarit :  autour des 70 à 80  cm ; déjà un beau spécimen

Observation : plus souvent observée vers les Mitsio, Cap St Sébastien et le banc du Leven.